Detail

02.11.2020 - Du soutien pour faire face aux conséquences financières de la crise sanitaire

La crise actuelle du COVID-19 a fragilisé financièrement bon nombre de nos concitoyens surtout ceux à bas salaires, voire ceux qui ont dû faire face à une perte de revenu.

Nombreux créanciers, conscients de la gravité de la situation, ont renoncé durant les derniers mois à poursuivre l’exécution forcée en vue du recouvrement de leurs créances. Certains ont même essayé de rechercher ensemble avec les personnes en difficulté une solution viable, voire parfois même de survie.

L’imprévisibilité de cette crise sans précédent nous appelle cependant à la plus grande prudence et nous contraint de réagir à temps et à titre préventif.

Les créanciers vont devoir relancer le recouvrement de leurs créances : les loyers impayés et autres dettes qui se sont accumulés durant la crise devront être remboursés. Tant que peut se faire, une flexibilité des conditions de remboursement consenties par tout type de créancier permettrait sans aucun doute d’alléger la crise socio-financière que nous redoutons tous.

Nombreux sont ceux qui s’inquiètent de leurs finances et craignent la perte de leur emploi et/ou de leur logement, la saisie et/ou cession sur salaire, les lettres de rappel, le passage de l’huissier de justice et la vente forcée.

La leçon que cette crise nous apprend est qu’il n’y a pas de honte à être dans le besoin ni de devoir recourir à de l’aide, que ce soit auprès de la famille, d’amis ou de toutes sortes de services sociaux, psychologiques ou financiers. Ce tabou n’existe plus !

Il s’avère d’autant plus important d’avoir les bons gestes, de ne pas céder à la panique et d’analyser sa situation socio-financière à tête reposée. En cas de problèmes liés au remboursement de crédits, il est sans doute indiqué de contacter au plus tôt son banquier en vue de rechercher avec lui une solution acceptable pour toutes les parties.

Bon nombre de consommateurs, dans leur désespoir, ont recours à des offres de crédit peu sérieuses en estimant ainsi résoudre rapidement leurs problèmes. Souvent cette « solution rapide » tourne tôt ou tard au cauchemar.

Les deux Services d’Information et de Conseil en matière de Surendettement (SICS), l’un géré par l’asbl Inter-Actions, l’autre sous l’égide de la Ligue médico-sociale offrent leur soutien et leurs conseils.

Tel que leur nom l’indique, ces services offrent des consultations gratuites tant au niveau de la prévention qu’au niveau du redressement du surendettement. Ils peuvent informer, guider et conseiller les consommateurs qui ne connaissent pas encore de problèmes financiers sévères et orienter les personnes plus ou moins gravement surendettées qui ne voient plus d’issue à leur situation.

La Ligue médico-sociale propose également aux personnes qui rencontrent des problèmes sociaux aigus de les orienter vers des services spécialisés, le tout dans le respect de la dignité de la personne et de la protection des données.

Le SICS de la Ligue est joignable via mail endettement@ligue.lu ou par téléphone au 48 83 33-300.